Sénégal

Le projet visant à réduire les pressions exercées par les communautés insulaires sur l’écosystème des mangroves, un allié inestimable pour la protection du mode de vie de ces communautés, a été proposé par le CSI, le LÉRAA, Agrinova et Transfert Environnement et Société qui ont formé un Consortium régional. Évidemment, des partenaires sénégalais et les communautés des trois îles bénéficiaires du projet sont au cœur de l’initiative. À cet effet, elle favorisera l’adoption de pratiques plus écoénergétiques et assurera l’utilisation et la commercialisation durables des ressources de cet écosystème, l’amélioration de la sécurité alimentaire et la mise en valeur du rôle et de la position des femmes transformatrices dans les collectivités locales. À terme, les femmes de six fédérations locales de groupements d’intérêt économique, soit environ 750 femmes, formeront le tout premier écosystème d’affaires dynamique des îles du Saloum, où leurs différents produits (coquillages, poissons, savons, etc.) auront un label commun et une image de marque.

Les quatre dimensions du projet, telles que  proposées par le programme de coopération climatique internationale (PCCI), sont les suivantes : Technologie, Organisationnelle, Recherche et valorisation, Écosystème d’affaire dynamique et valorisation de la chaîne de valeurs. Afin d’assurer l’atteinte des résultats visés par le projet, la planification et le suivi-évaluation de la réalisation de l’ensemble des activités sera coordonnée par l’équipe du CSI et supervisé par le comité de suivi des projets internationaux. La partie qui concerne l’exécution des activités du projet (calendrier détaillé, budget, atteinte des extrants, relations avec les communautés, planification du travail, etc.) est sous la responsabilité des deux partenaires sénégalais du PCCI : l’Institut de Technologie Alimentaire et l’Association Nébéday. Le coordonnateur terrain du CSI, les collaborateurs sénégalais et les partenaires régionaux québécois ainsi que les partenaires sénégalais uniront leurs forces, leurs expertises et leurs expériences pour l’élaboration, la planification et la réalisation de stratégies innovantes et porteuses pour chacune des dimensions du PCCI.

Présentation du projet et des partenaires_PCCI_CSI-SLSJ

Ce projet est réalisé grâce à la participation financière du gouvernement du Québec, dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques, financés par le Fonds vert.

 

Projet antérieur :

2016-2018

L’autonomisation des jeunes filles des banlieues d’Ouagadougou et de Dakar