Femmes indigènes, actrices du développement local

equatorienne petit

2009-2011
Projet financé par l’Agence canadienne de développement international (ACDI).

Les femmes autochtones de l’Équateur sont fortement marginalisées. Pauvreté (90% dans les communautés visées), violence, faible niveau d’éducation (en moyenne 2 ans), analphabétisme (54% chez les femmes) et faible représentativité dans les instances décisionnelles font partie de leur réalité.

Pour freiner cette situation, le CEDIS met de l’avant des actions qui contribueront à une distribution plus équitable des opportunités sociales et économiques. Le présent projet vise à garantir aux personnes démunies l’accès à des moyens et  à des ressources de production, afin de donner les outils nécessaires à l’empowerment des personnes pour l’amélioration de leurs capacités humaines, condition fondamentale de développement.

Pour ce faire, 22 organisations de femmes recevront des formations et du soutien technique pour augmenter leur capacité à gérer des micro-entreprises. 800 femmes seront appuyées pour augmenter et améliorer leur jardin familial ainsi que pour la valorisation de leur production ovine.

L’objectif de ce projet est que les femmes rurales du canton de Colta et de la province du Chimborazo deviennent des actrices du développement local tout en améliorant leur environnement, ce qui leur permettra d’améliorer leur qualité de vie.

Description du partenaire

Centro de Desarollo, Difusión e Investigación social (CEDIS)
(Centre de développement, diffusion et recherche sociale)

Dans une perspective locale et globale, le CEDIS appuie les processus et initiatives des populations vers l’amélioration de leur qualité de vie et l’atteinte d’un développement intégral. Il considère fondamental de mettre en action des projets à moyen et long terme, dont les axes transversaux sont l’analyse de genre, l’interculturel et la défense des écosystèmes. Un des aspects centraux de son travail est la mise en valeur des capacités humaines. Les questions économiques et productives sont soutenues par des processus éducatifs de valorisation, d’autonomie, de création de relations harmonieuses et d’équité entre les membres des collectivités.

Dans cette perspective, le CEDIS travaille à partir des accords et alliances entre les acteurs sociaux, politiques et économiques tant dans le secteur informel qu’institutionnel (organisations de base, organisations de second degré (regroupement à l’échelle du canton), gouvernements locaux, cantonaux, provinciaux, nationaux, ONGs, etc.).